Pages vues le mois dernier

Accéder à chaque thème en cliquant ci-dessous sur les liens en bleu

mercredi 24 avril 2019

Sauvons le Théâtre de la Comédie de Marseille et son directeur


Aix en Provence le 23 avril 2019


à                                              Son Excellence
                                                       Monseigneur Pontier
                                                               Archevêque de Marseille
                                                      14, place Colonel-Edon
                                                           13284 Marseille Cedex 07


Monseigneur,

Le Théâtre de la Comédie de Marseille, dont l’Archevêché est le bailleur, se trouve aujourd’hui dans une situation dramatique.
Son directeur Jean-Pascal Mouthier est poursuivi par vos services, menacé d’expulsion et on lui demande de payer, à titre personnel,
la somme astronomique de 130 000 €.
Ne voulant pas voir mourir son théâtre, Jean-Pascal Mouthier vous a lancé un cri de désespoir en entamant une grève de la faim.
Il effectue ce geste ultime voulant que le procès en cours soit annulé ou du moins reporté, permettant à  l’Archevêché et lui-même de reprendre le dialogue
et de signer enfin un accord que vos collaborateurs lui avaient promis.

L’existence du T.C.M. dépend de vous qui pouvez ou non
laisser vivre ce théâtre, ferment de culture, ferment de Paix.

Nos aînés, Résistants ou Déportés, de toutes origines politiques ou confessionnelles, ont lutté, parfois jusqu'au sacrifice suprême
pour que l'Education et la Culture soient à la portée de tous.
Nous restons fidèles à cet esprit en pensant que la survie de ce théâtre populaire permettra à la population, notamment à la jeunesse, de rompre avec ces fléaux sociaux que sont la violence, la délinquance, la drogue, entre autres,
mais aussi de se cultiver, de se divertir, de se réaliser.

Le geste que nous vous demandons est d’aider au développement de la Culture à Marseille en sauvant le Théâtre de la Comédie et son directeur.
Nous sommes très inquiets, ce théâtre a une espérance et elle est entre vos mains.

Nous vous remercions pour votre bienveillance.

Daignez, Monseigneur, agréer l’expression de ma très respectueuse considération.
.

Pour le Bureau National
Michel Vial
  
Président-Fondateur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire